Stéréophotographie du Puits rouge

La stéréophotographie est un procédé qui permet de créer l’illusion du relief en superposant deux photographies prises d’un même objet ou lieu, mais à partir de points de vue légèrement différents, recréant la distance entre les deux yeux. Au Luxembourg, à la fin du 19e siècle, les stéréophotographies, presentées notamment sur les foires, étaient très populaires.

Le Puits rouge a été aménagé vers 1740 sous l’autorité autrichienne pour améliorer l’alimentation de la ville en eau potable. A cette fin, il a fallu faire sauter un puits d’une profondeur de 64 m dans le grès. Le puits était protégé par un bâtiment en briques rouges ce qui explique le nom de place du Puits-rouge encore en usage actuellement. Son système mécanique de remontage comprenait un tympan (« cage à écureuil ») actionné par des soldats qui, en marchant, pouvaient remonter en dix minutes, l’un après l’autre, deux fûts d’eau de 100 litres chacun. En 1831, le puits fournissait l’eau dont avaient besoin 2300 soldats de la garnison. Il fut détruit dès 1867.

Dernière mise à jour