Carte postale historique

Suite au Traité de Londres de 1867, le démantèlement du Fort Thüngen commence à partir de 1870. A l’exception des trois tours et de la première casemate, le fort, démoli, disparaît sous une couche de terre et de végétation.

Sur initiative du paysagiste français Edouard André, les hauteurs des Forts Thüngen, Olizy, Ober- et Niedergrünewald sont boisées afin de masquer les ruines qui entourent la ville. A partir de 1873, ces lieux sont transformés en parcs. Déjà à cette époque on songe à sauvegarder le Fort Thüngen et à niveler les abords en talus artificiel pour mieux le mettre en valeur comme monument-témoin de l’histoire. Ainsi, la pelouse aménagée devant les Trois Glands se rétrécit progressivement vers le bas, donnant l’impression d’une perspective accélérée, le fort apparaissant comme une gloriette. Très vite, le site devient un lieu d’excursions, de récréation et de détente aussi bien pour la population que pour les touristes qui viennent aussi admirer la vue panoramique.

Dernière mise à jour