Florin d’or de Philippe le Bon (1443-1444)

Durant la nuit du 21 au 22 novembre 1443, Philippe le Bon, Duc de Bourgogne, prend la ville de Luxembourg par surprise. À partir de cette date, Luxembourg passe dans l’escarcelle de Bourgogne et sera plus tard intégré dans l’héritage des Habsbourg. Pendant plus de quatre siècles, la ville et le duché sont dominés par des puissances étrangères.

Quelques temps avant la prise de la ville, le Grand Duc d’Occident avait déjà entrepris de réformer le système monétaire luxembourgeois. Par un acte du 8 avril 1443, il en charge Jacques du Pont, maire de Namur et garde de la Monnaie de Luxembourg: « chose de grant besoing et moult nécessaire de faire mettre sus et forgier oudit païs de Luxembourg monnoie d’or et d’argent ». La frappe de plusieurs monnaies d’or et d’argent est décidée. En pratique, seules les monnaies d’or, un florin portant les armes du Duc et de Luxembourg, seront frappées. Dans un premier temps, elles proviennent de l’atelier monétaire de Marche avant de porter la marque de la Monnaie de Luxembourg. Cette émission marque la fin de la frappe continue et indépendante de l’atelier monétaire de Luxembourg.

Cette pièce particulièrement rare représente sur son revers Saint André, protecteur des états bourguignons et de l’Ordre de la Toison d’or. Philippe le Bon avait fondé cet ordre de chevalerie en 1430. La croix du saint, en forme de « X », est particulièrement reconnaissable.

Une cinquantaine d’années plus tard, le descendant et héritier de la famille de Bourgogne, Philippe le Beau (1478-1506) fera frapper à Luxembourg une émission complète d’un monnayage d’or et d’argent.

Dernière mise à jour