Correspondance Thüngen

 

Dans les années 1730, les officiers supérieurs de la garnison autrichienne entretenaient une vive correspondance avec un marchand de draps à Bruxelles qui leur fournissait toutes sortes de denrées, comme du vin rouge espagnol, des pantoufles pour les épouses, de la porcelaine et même des huîtres fraîches. Ces lettres étaient adressées à « Monsieur Truÿts, marchand tres renommé à Bruxelles ».

Voici la lettre écrite de la main du comte Thüngen en date du 9 janvier 1734 :


Monsieur!

Dißen Brief habe richtig erhalten, und daraus ersehen, daß die Unt[e]rröhkes[?] Knöpff heut ankommen solln, welches mir lieb ist. Von den schwarze Sammet wolle Er mir Neünzehen Brüßler Ellen schicken, solchen aber so bald als es möglich seÿn kann, indem ich ihn je eher je lieber haben möchte, womit alstets bin

Monsieur
Luxembourg le 9 Jan[…]                                                             
                        1734                                                     Votre bien affectioné Serv[i]t[eur]
                                                                                                                     Thüngen

Dernière mise à jour