Truelle et marteau utilisés lors de la pose de la première pierre du pont Adolphe

Truelle
Coffret de présentation avec la truelle et le marteau, utilisés par le Grand-Duc Adolphe pour la pose de la première pierre, ivoire et argent. Les manches sont ornés des armoiries des Nassau. Fabriqués par l’orfèvrerie Cailar, Bayard & Cie de Paris, 1900.
©MNHA / M3E

La cérémonie solennelle de la pose de la première pierre du nouveau pont a lieu près des fondations du côté de la ville, le 14 juillet 1900 à 15h30 en présence du Grand-Duc Adolphe. Outre la foule de spectateurs, de nombreux invités assistent à cet événement mondain : les ingénieurs Rodange et Séjourné, les entrepreneurs Fougerolle, les membres du Gouvernement et du Conseil communal, des députés, le corps des officiers, une délégation du clergé, de la magistrature et des administrations ferroviaires. Pour cette occasion, le pont de service en bois déjà installé est décoré de drapeaux et de guirlandes de sapin.

Une charte, des monnaies et une médaille de l’Exposition Industrielle de 1894 sont scellées dans la première pierre. Après le discours de Charles Rischard, directeur des Travaux publics, l’entrepreneur Fougerolle tend au Grand-Duc une truelle en argent avec le mortier. Il jette un peu de mortier sur la fondation à l’aide de la truelle et deux maçons répartissent alors le mortier. Ensuite, le Grand-Duc donne trois coups de marteau sur la première pierre en prononçant les mots suivants : « En souhaitant que le pont dont Nous posons aujourd’hui la première pierre, dure aussi longtemps que l’indépendance du Grand-Duché de Luxembourg et que l’amour de Mon fidèle peuple. Je frappe les trois coups au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. »

Truelle
L’endroit où a eu lieu la pose de la première pierre : à proximité des fondations sur le versant de la vallée du côté de la ville en dessous de la fausse-braye Beck-Jost.
©ANLux
Truelle
Carte postale illustrée pour la pose de la première pierre du nouveau pont.
©MNHA / M3E

Dernière mise à jour